No data was found

Notes de Mumbai : Enquête sur une économie en expansion

23 avril 2024

Notes de Mumbai : Enquête sur une économie en expansion

23 avril 2024

Commentaire

Les occasions se trouvent dans le changement

Lors de la construction des portefeuilles, il est important d’avoir une perspective mondiale. Tout le monde sait que les occasions de placement ne se limitent pas à une région donnée, mais il ne faut pas non plus oublier que les économies changent. Les économies établies peuvent connaître des difficultés, temporaires ou autres, tandis que les pays en développement peuvent devenir des puissances économiques légitimes.

Les marchés émergents (ME) connaissent actuellement un tel bouleversement. Depuis un siècle, le marché s’attend notamment à l’émergence de la Chine en tant que superpuissance économique rivalisant avec les États-Unis. Récemment, cependant, elle a rencontré quelques obstacles imprévus. À long terme, nous continuons de croire que l’économie et les marchés chinois dégageront des rendements supérieurs à ceux de la plupart des autres marchés émergents. À l’heure actuelle, cependant, la Chine est toujours aux prises avec les ramifications des goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement liés à la COVID-19 qui ont incité les sociétés à adapter leurs habitudes d’approvisionnement, en délaissant la Chine. Le secteur de l’immobilier pèse toujours sur la croissance chinoise. Ces changements ont créé des occasions pour d’autres marchés émergents, en particulier pour l’Inde.
Je me suis récemment rendu à Mumbai pour explorer et évaluer ces occasions moi-même. J’ai appris que, même si le développement économique est un processus graduel, le changement est déjà évident partout où l’on regarde, qu’il s’agisse des routes, des ponts, des hôtels et des centres commerciaux, ou même des vêtements que les gens portent.

Le changement est déjà évident partout où l’on regarde, qu’il s’agisse des routes, des ponts, des hôtels et des centres commerciaux, ou même des vêtements que les gens portent.

En quoi l’Inde se démarque

L’Inde n’est pas le seul pays à avoir profité des récentes évolutions du commerce international. Le Mexique, par exemple, a profité de l’augmentation de sa production intérieure. Ce qui distingue l’Inde, c’est sa population, tant sur le plan de sa taille que de son profil démographique. Non seulement il s’agit du pays le plus peuplé du monde1, mais il s’agit surtout d’un pays jeune avec une classe moyenne émergente. Comparativement aux pays vieillissants comme le Japon et même ceux de l’Amérique du Nord, une grande partie de la population de l’Inde est au cœur de sa vie active et de ses années de création de richesse les plus productives, ce qui est un atout pour la productivité. En outre, l’Inde profite d’une stabilité politique relative. Lorsqu’une société investit dans une économie, elle veut savoir que la situation ne changera pas du jour au lendemain. Mis à part les tensions récentes avec le Canada, l’Inde a en grande partie réussi à rester en dehors des tirs croisés géopolitiques. Cette continuité rend l’Inde attrayante par rapport à de nombreux autres pays en développement.

Les prévisions de croissance du PIB indien dépassent celles de la Chine et continuent de progresser

La croissance de la population soutient l’élan continu

Graphique à barres illustrant les prévisions de croissance du PIB pour diverses régions à divers moments au cours des deux dernières années, les prévisions de l’Inde augmentant régulièrement

Données au 21 déc. 2023. Source : FMI, ABSLAMC Research.

À Mumbai, la croissance est omniprésente

Ma récente visite en Inde est le type de mission d’enquête que nous aimons accomplir avant de mettre en œuvre un changement stratégique dans nos portefeuilles. C’est une occasion d’examiner les occasions de près et en personne. Je suis déjà allé en Inde à maintes reprises, mais c’était ma première visite après la pandémie. La différence était tangible cette fois-ci. : même si la pauvreté demeure toujours très évidente, la classe moyenne est en croissance. Dans la rue, les jeunes portent de plus en plus les marques que l’on voit communément dans les villes nord-américaines, y compris les marques de luxe comme Louis Vuitton et Versace; cela me rappelle l’éveil économique de la Chine il y a de nombreuses années. Les grandes chaînes d’hôtels, les restaurants et les marques de commerce de détail sont également de plus en plus visibles. De toute évidence, ces sociétés cherchent à faire croître leurs activités, mais elles voient aussi quelque chose en Inde en particulier qui les amène à croire que c’est un marché dans lequel il vaut la peine d’investir.

Au cours de ma semaine dans le pays, j’ai rencontré des représentants du cabinet du premier ministre et de diverses sociétés, et j’ai également passé du temps à voyager dans la région. L’un des changements les plus évidents et les plus appréciés depuis ma dernière visite avait trait aux infrastructures de transport. Très souvent, à cause des plans d’eau comme les baies et les bras de mer (Mumbai est une ville côtière), se déplacer en voiture prenait extrêmement de temps, puisqu’on était obligé de faire le tour de l’étendue d’eau pour se rendre à destination.

Maintenant, de nouveaux ponts comme le Mumbai Trans Harbour Link, qui a ouvert en janvier 2024, permettent aux gens de se rendre directement du point A au point B. Ce qui prenait autrefois cinq ou six heures de route ne prend maintenant plus qu’une ou deux heures. Non seulement c’est plus pratique, mais cela change aussi la donne en matière de productivité et de dépenses de consommation : les gens se rendent au travail plus rapidement, ils passent moins de temps dans les transports, ce qui signifie qu’ils ont plus de temps pour sortir et dépenser. Cela contribue à renforcer les sociétés et à les rendre plus rentables, ce qui se traduit par davantage de nouveaux emplois et des salaires plus élevés, alimentant ainsi la consommation des ménages. C’est ce que les économistes appellent un « cercle vertueux ».

Le nouveau pont réduit considérablement la durée des déplacements

Carte de Mumbai montrant les gains de temps de près de deux heures réalisées en prenant le nouveau pont pour se déplacer entre le centre-ville et le port principal, plutôt que de faire le tour de la baie en voiture
Selon les estimations de Google Maps, au 15 avril 2024, à 20 h, heure locale.
Image de jour du nouveau pont Trans Harbour Link à Mumbai
Mumbai Trans Harbour Link
Après une rencontre avec les représentants d’une société de développement immobilier, nous avons visité l’une de leurs propriétés, un grand centre commercial. Ils ont expliqué que, bien qu’ils aient initialement acheté la propriété simplement pour exploiter le centre commercial, ils ont également acheté tous les terrains autour. Au début, ils ne savaient pas trop quoi en faire, mais lorsque le centre commercial a eu un grand succès, ils ont élargi son empreinte. En même temps, ils se sont rendu compte que le centre commercial commençait à accueillir des détaillants haut de gamme et que l’hôtel attenant à la propriété ne correspondait pas à ce standard. Maintenant, le site accueille un hôtel haut de gamme ainsi qu’un restaurant et une salle de réception. L’entreprise est devenue massivement rentable. Lorsque nous nous sommes rendus sur place, il était environ 13 h, pendant une journée de travail, mais il y avait quand même du monde, ce qui montre que les gens ont de l’argent à dépenser et qu’ils sont impatients de le faire, même si c’est pendant leur pause-dîner.
Des signes de changement étaient également évidents à mon hôtel. Le service était impeccable, mais ce qui m’a le plus frappé, ce sont les gens dans le hall d’entrée et dans le restaurant. Il y avait, bien entendu, de nombreux touristes, ce qui n’est pas surprenant dans un l’hôtel. Mais il y avait aussi de nombreux Indiens, qui mangeaient quelque chose ou qui participaient à des rencontres d’affaires. Il convient de noter que ces rencontres ne réunissaient pas uniquement des Indiens. En discutant avec les participants, j’ai découvert qu’il s’agissait de groupes diversifiés, composés de personnes de partout dans le monde, dont des Indiens, des Canadiens, des Américains et des Européens. C’était une preuve évidente de l’expansion des entreprises dans d’autres régions, et en Inde en particulier.

L’Inde en tant que pondération à long terme

Comment se déroulera la rotation vers l’Inde? Comme c’est devenu évident au cours de mon séjour en Inde, de nombreuses sociétés multinationales, soit celles qui ont déjà fait leur entrée en Chine et qui explorent maintenant des occasions ailleurs, élargissent déjà leur empreinte dans la région et ont des projets de croissance. Le secteur des services financiers et le segment de la technologie financière sont particulièrement prêts à prendre de l’expansion : la numérisation sous la forme d’interfaces de paiement unifiées attire plus de gens dans le système financier et permet d’accroître la transparence. D’ailleurs, c’est en Inde qu’a eu lieu en 2023 le troisième plus important afflux de capitaux dans des fonds de démarrage de technologie financière au monde2. À notre avis, rien ne va changer pour la Chine : il s’agit toujours d’un marché vigoureux qui offre un excellent potentiel de croissance. Cependant, les récents obstacles ont donné à l’Inde la chance d’accélérer sa croissance. À l’heure actuelle, nous considérons que l’économie de l’Inde est semblable à celle de la Chine il y a peut-être 10 ou 15 ans, et nous nous attendons à ce que le virage vers l’Inde ne fasse que s’accélérer. Bien sûr, d’autres pays, dont Taïwan, la Corée du Sud et le Mexique, profitent également de ce qu’on pourrait appeler « une pause » de la Chine. Les données démographiques et géopolitiques signifient cependant que l’Inde présente probablement le meilleur potentiel de croissance à long terme parmi ces marchés émergents.

Compte tenu de ces facteurs favorables, nous ne considérons pas l’Inde comme un placement à court terme. Nous considérons plutôt le pays comme une répartition stratégique au sein des marchés émergents : une exposition accrue à long terme qui, selon nous, sera positive dans nos portefeuilles. Le risque est que les valorisations pourraient devenir trop élevées à court terme. Cependant, compte tenu de nos perspectives à long terme, nous ne cherchons pas à anticiper tactiquement l’exposition.
Dans nos portefeuilles, nous prévoyons d’investir environ 25 % de nos placements dans les marchés émergents dans le marché indien. C’est environ le double de ce qu’était notre exposition à l’Inde avant cette année. Nous ne privilégions aucun secteur particulier de l’économie indienne; nous préférons une exposition élargie à l’économie elle-même. Toutefois, il convient de noter que l’une des tendances que nous observons en Inde est un changement dans les dépenses de consommation, qui sont passées des biens de consommation de base à la consommation discrétionnaire. C’est le contraire de la tendance dans de nombreuses économies en développement, où la vigueur de la consommation s’affaiblit graduellement, et cela représente une occasion de diversification des placements.
Nous restons assez optimistes à l’égard de la croissance à long terme de la Chine, et elle demeure notre plus importante exposition aux marchés émergents à l’heure actuelle. À long terme, cependant, nous ne serions pas surpris que notre pondération de l’Inde finisse par dépasser celle de la Chine.

Pour en savoir plus sur le marché, veuillez communiquer avec votre partenaire, Ventes institutionnelles de BMO.

Ne pas diffuser à l’extérieur du Canada. Pour les clients institutionnels seulement.

BMO Gestion mondiale d’actifs est une marque de commerce qui englobe BMO Gestion d’actifs inc. et BMO Investissements inc. Certains des produits et services offerts sous le nom BMO Gestion mondiale d’actifs sont conçus spécifiquement pour différentes catégories d’investisseurs au Canada et peuvent ne pas être accessibles à tous les investisseurs. Les produits et les services ne sont offerts qu’aux investisseurs au Canada, conformément aux lois et aux exigences réglementaires applicables.

La présente communication constitue une source générale d’information. Elle n’est pas conçue comme une source de conseils juridiques, fiscaux ou de placement et ne doit pas être considérée comme telle. Les placements particuliers ou les stratégies de négociation doivent être évalués en fonction de la situation de chaque investisseur. Il est recommandé aux particuliers de demander l’avis de professionnels compétents au sujet d’un placement précis. Le rendement passé ne garantit pas le rendement futur.

Tout énoncé qui repose nécessairement sur des événements futurs peut être une déclaration prospective. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties de rendement. Elles comportent des risques, des éléments d’incertitude et des hypothèses. Bien que ces déclarations soient fondées sur des hypothèses considérées comme raisonnables, rien ne garantit que les résultats réels ne seront pas sensiblement différents des résultats attendus. L’investisseur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Concernant les déclarations prospectives, l’investisseur doit examiner attentivement les éléments de risque décrits dans la version la plus récente du prospectus simplifié.

Les opinions exprimées par le gestionnaire de portefeuille représentent son évaluation des marchés au moment de la publication. Ces opinions peuvent changer sans préavis, à tout moment. Les renseignements fournis dans le présent document ne constituent pas une sollicitation ni une offre relative à l’achat ou à la vente de titres, et ils ne doivent pas non plus être considérés comme des conseils de placement. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Cette communication est fournie à titre informatif seulement.

Sauf indication contraire, tous les chiffres et relevés sont en date de la fin du mois. Le rendement est calculé avant déduction des frais de gestion. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs.

MC/MD Marque de commerce/marque de commerce déposée de la Banque de Montréal, utilisée sous licence.

Perspectives

17 juillet 2024

Politique et profits : Trouver des gains pendant une année électorale

La bonne nouvelle, c’est qu’elle demeure en assez bonne position et que nous ne voyons aucun signe dans le marché qui nous inquiète suffisamment pour justifier une importante aversion pour le risque.
Banner image of vehicle shifter with stock market graphic overlay
21 juin 2024

Passez au point neutre : arguments pour une prudence optimiste

Les vents du changement soufflent. Début juin, la Banque de Le Canada (BdC) est devenu la première des grandes banques centrales du monde à abaisser les taux d’intérêt.
17 juin 2024

Combler « l’écart lié aux placements non traditionnels »

Autrefois, les investisseurs individuels qualifiés n’avaient pas accès à ce type de placements non traditionnels.
17 juin 2024

La solution permanente

Les marchés privés peuvent augmenter les rendements et diversifier le risque en délaissant les placements publics.
17 juin 2024

Présentation d’Altitude

Notre objectif fondamental est de démystifier les placements non traditionnels.
12 juin 2024

Importance croissante de la cybersécurité : ce que les investisseurs doivent savoir

Alors que le monde devient de plus en plus connecté, les investisseurs pourraient négliger les risques liés à la cybersécurité et à la sécurité des données dans divers secteurs.